AMARC Europe soutient pleinement CUAC FM dans leur conflit avec l'autorité de régulation et appelle à toutes les parties à soutenir les droits des médias libres et humains.

APPEL À L'ACTION: S'IL VOUS PLAÎT SIGNER LE MANIFESTE ICI!

BRIEFING

Avec cette déclaration, nous cherchons à défendre l'exercice de la liberté d'expression par des moyens, en particulier les médias communautaires.

Les radios communautaires sont sans but lucratif, pluriel et indépendant des espaces de communication libre qui servent leur communauté tout en respectant un but social. Elles sont espaces démocratisant qui encouragent la la cohésion sociale et l'éducation aux médias entre la citoyenneté. Les médias communautaires sont droit pour les citoyens qui est expressément reconnu par la loi (Loi générale de la communication audiovisuelle 7/2010), mais pas par le gouvernement.

Cuac FM a attendu 21 ans pour une licence de radiodiffusion à accorder. After 7 years the government keeps refusing to regulate the existing community communication services. On the contrary, l'administration publique a lancé une procédure de sanction, menaçant la station de radio avec une amende pouvant aller jusqu'à 200.000 €. Cuac FM a dû cesser d'émettre via le cadran 103,4 FM, et demain la même chose pourrait arriver à l'un des plus de 300 stations de radio gratuites dans tout le pays.

Dans cette déclaration, nous revendiquons notre droit à la liberté d'expression et de communication, et nous exigeons:

(1) que les fichiers sanctionnant actuellement ouvertes contre Cuac FM et d'autres médias libres et la communauté du pays sont fermées immédiatement

(2) L'octroi d'une autorisation temporaire afin que Cuac FM peut continuer à fournir un service de diffusion communautaire, tel qu'il figure dans la Loi 7/2010.

(3) La rédaction d'une loi sur la communication où tiers des entités du secteur bénéficient d'un traitement égal et une partie de l'espace de la radiodiffusion est réservé aux médias communautaires, ce qui garantit également la pérennité de ces médias comme preuve de pluralisme de l'information, du droit de la citoyenneté pour accéder aux médias, la diversité culturelle et la démocratisation des médias.

(suite…)