Brno. 4 Octobre 2013. Ciaran Murray, président de CMFE a ouvert la conférence diversité des médias pour la démocratie par un appel aux participants à être inventif, et à lutter contre la discrimination. Sally Galiana, président de l'AMARC en Europe, ont mis en évidence que les radios communautaires ne sont pas les micro-organisations, mais qui représentent un groupe de masse de militants qui ont besoin d'être reconnus par les décideurs.
Bisser Ankov, vice-président du comité de la stratégie sur les médias et la société de l'information avec le Conseil de l'Europe, la recommandation du CdE embrasse tous les acteurs qui exerce le droit à la communication et la liberté d'expression. Dans 2009, le Conseil de l'Europe a adopté une recommandation dans le rôle des médias communautaires, qui représentent la voix de la société, une alternative à d'autres médias, fournir un service de lutte contre les discriminations et de l'égalité.
La chaire UNESCO sur les médias communautaires, Vinod Paravala, apporté les salutations de la radio communautaire en Asie du Sud, où la radio communautaire est un mouvement émergent. Dans son discours, il a rappelé aux participants la nécessité pour les communautés d'avoir accès à la technologie des médias et de produire un contenu. “Il est d'avoir leurs propres entendre”.
Le gouvernement a un rôle à jouer dans le développement de la démocratisation du secteur des médias. Cependant, la fracture numérique, la migration de l'analogique un numérique, pourrait être une menace pour les médias communautaires si les gouvernements ne créent pas de structures pour soutenir les médias communautaires dans ce processus. Les médias communautaires est et doit être ” un outil politique pour la liberté d'expression”.