IMG_3651Paris, 10-11 Décembre ici à 2015

Le nouveau conseil d'administration international de l'AMARC réuni à Paris pour lancer le processus de la planification stratégique vers la mise en œuvre du plan stratégique voté par l'Assemblée générale au Ghana en Août 2014. La réunion a eu lieu dans le siège de l'UNESCO, dans le centre de Paris.

Étaient présents Min Shahi (Népal) Vice-président exécutif, Palmira Velasco (Mozambique) trésorier, vice-présidents de Régions; pour l'Afrique Karamoko Bamba (Côte d'Ivoire); pour l'Asie-Pacifique: Ram Bhat (Inde); pour l'Europe: Soledad Galiana; le vice-président du "Réseau international de l'AMARC femmes» Adeline Nsimire Balika (République démocratique du Congo), et les vice-présidents suivants: Marie-Guyrlène Justin (Haïti), Yengwayo Kutta (République sud-africaine), Damian Loreti (Argentine) , et Sophie Toupin (Canada), et l'ancien président et coordonnateur du programme législatif, Maria Pia Matta; coordonnateur régional Asie-Pacifique, Suman Basnet et AMARC secrétariat général, Francesco Diasio.

Président de l'AMARC International, Emmanuel Boutterin a souligné comment cela a été la première occasion de la nouvelle planche de rencontrer face à face et de créer les synergies entre les différentes régions de l'AMARC à travailler ensemble au nom des membres.

IMG_3652

Partenariat entre l'UNESCO et l'AMARC

Mirta Lourenço, Chef de la Section, de communication et l'information de l'UNESCO, a accueilli les membres du Conseil. Lourenco travaille avec le pluralisme des médias et ils travaillent en cinq axes: l'égalité des sexes dans les médias à tous les niveaux, du contenu à des procédures de travail; éducation et la formation des médias, y compris les nouvelles technologies; Journée mondiale des radiocommunications (AMARC fait partie du comité qui organise ce jour); La participation des jeunes à la radio, un secteur clairement sous-représentés dans les médias; et la production de contenu de médias indépendants.

"Pour l'UNESCO AMARC est très important, car il réunit les radios qui travaillent dans la communauté, et l'UNESCO va promouvoir auprès des gouvernements du monde l'existence des radios communautaires. Nous voulons travailler en étroite collaboration avec l'AMARC. Nous voulons travailler en étroite collaboration pour créer un AMARC très forte ", a déclaré Lourenco.

IMG_3667La numérisation en Europe: DAB + perspective

Jean-Marc Dubreuil, directeur de programme France, DMB mondiale, a présenté les travaux de son organisation à l'Organe international. Il est prévu une présentation similaire par le représentant de la norme DMR dans le futur.

Dubreil expliquer qu'en raison d'une gamme complète de FM dans certains pays, il y avait un besoin pour la numérisation. Au Royaume-Uni, la Norvège, la Suisse et le Danemark, il existe un nombre élevé d'auditeurs des auditeurs de radio numériques. En Suisse et la Norvège ont décidé d'éteindre FM (2017 et en 2020 respectivement). Maintenant en Allemagne, Allemagne et Pays-Bas et en Italie, il ya eu une augmentation dans le nombre d'auditeurs numériques comme le nombre de chaînes numériques ont augmenté. En Italie, 70% de la population peut maintenant recevoir la radio numérique. Les Pays-Bas a décidé de lancer la numérisation en 2013, et d'intégrer tous les secteurs des médias dans les plates-formes. Certains autres pays européens, comme la France, la Belgique et la Pologne ont été envisagent la radio numérique. En France, ils sont maintenant dans le mouvement pour couvrir 93% de la population avec le DAB +. En France, ils commencent avec les services régionaux et locaux. Le radiodiffuseur public flamand émet déjà en DAB + en Belgique, et il parle français diffusion publique va commencer l'année prochaine. Le régulateur polonais a décidé de reporter la numérisation.

Il ya un problème avec DRM + en raison du nombre limité de récepteurs pour (DRM30) ou pas du tout pour DRM +. Ceci est un problème pour cette norme, et si elles ne garantissent pas qu'il n'y Au Royaume-Uni, la Suisse et la Pologne, ils expérimentent petite échelle DAB +, qui nécessitera un investissement initial de 80.000 euros pour l'émetteur.

Selon Dubreuil, DAB offrent plus de choix, une meilleure réception et de nouvelles fonctionnalités pour les auditeurs, tandis que pour les radiodiffuseurs, il apporte l'innovation, un meilleur ciblage des auditeurs et d'être rentable, et un niveau social, il est une distribution plus verte, plus grande pluralité et le pilote Sûreté et sécurité. Réseaux téléphoniques ne peuvent pas soutenir un volume élevé d'utilisateurs, que la radiodiffusion numérique peut faire. Il a également souligné que, pour la numérisation, pour réussir, vous devez avoir un bon contenu et la couverture, pour assurer appareils sont accessibles et pas cher (y compris les voitures). En France, il ya eu ce genre de communication.
Dubreuil estime que DAB est la future plate-forme de base pour la radio, surtout parce qu'il est la norme étant introduit par les gouvernements européens.

IMG_3670

Liberté d'expression et la sécurité des journalistes

Sylvie Coudray, Chef de la Section pour le Secteur de la communication et de l'information (CI) de l'UNESCO a fait une présentation sur la liberté d'expression et la sécurité des journalistes dont l'UNESCO est en cours depuis les 30 dernières années.

L'UNESCO participe à des enquêtes dans différentes parties de contact pour les parties prenantes et les gouvernements du monde. Karamoko Bamba a souligné comment en Afrique de l'Ouest, spécialement au Mali et en ivoire côtes, de nombreux journalistes ont été assassiner. Sylvie Coudray a souligné que la question de l'impunité est essentielle, car elle est le fait qu'il n'y a pas d'enquête adéquate et par conséquent pas de punition, il ne permet pas quand il vient à garantir la sécurité des journalistes. Il y aurait une réunion en Février traitant de la sécurité des journalistes et l'impunité. AMARC sera représentée et la réunion se concentrera sur la façon de fournir des outils pour la sécurité et contre l'impunité contre les journalistes et les médias, être partager expérience des meilleures pratiques, l'engagement avec les gouvernements, et explorer de nouveaux mécanismes pour assurer la sécurité des journalistes.

IMG_3675Journée mondiale des radiocommunications de 2,016

Jean-François Riffaud, coordinateur de la campagne de la Journée mondiale Radio, a parlé des préparatifs en vue de la Journée mondiale de la radio (13 Février 2016). Cette année, l'accent serait mis "Radio dans les situations d'urgence et de catastrophe". anit se penchera sur cinq situations spécifiques:

  • Libéré d'expression (une situation de catastrophe ou d'urgence ne doit pas être une excuse pour restreindre la liberté d'expression)
  • Radio autonomisation des survivants et des personnes vulnérables, dont le droit à la vie privée doit être respecté. Ceci est la raison pour laquelle l'UNESCO défend les radios communautaires, car ils sont la voix des personnes vulnérables.
  • Radio sauve des vies. Radio prépare les gens à la réponse aux catastrophes et les aide à reconstruire leurs fichiers après une catastrophe.
  • Accessibilité immédiate des fréquences radio est essentielle pour sauver des vies. Il ya fréquences d'urgence qui sont réservés pour ce genre de situations, mais ne sont pas respectés par certains opérateurs de radio.

L'UNESCO a déjà créé une campagne médiatique et il est la préparation du matériel pour mettre en évidence les cinq message, car ils travaillent à la fois visibilité et issues.They contenu sont la préparation de courtes interviews, des documentaires, des éléments et des histoires à construire vos programmes, et des jingles de promouvoir World Radio Jour. Le site Web sera lancé le 11 Décembre 2016, où les participants seront en mesure de vous inscrire. radioworldday.org

UNESCO créera 12 heures de programmation qu'ils diffuseront le 13 Décembre. Ceux-ci sont été produites par différents publics une stations.It commerciale est possible de collaborer avec cette émission en contactant les organisateurs de la Journée mondiale de la radio.

WPFD2015Montreal, April 30, 2015. On the occasion of World Press Freedom Day 2015, la Association Mondiale des Radiodiffuseurs Communautaires (AMARC) launches its International legal protection and global advocacy program for the community media sector. Despite great regulatory advancements of the community media movement at the international level, on the national level, the lack of clear legal frameworks, or their complete absence, is still an impediment to the full development of the community media sector as a public space for dialogue and debate.

Recently, this dichotomy became evidence. In 2014, Radio Estéreo Luz and Radio La Voz de Sonora, located in the western department of Quiché, Guatemala, have been shut down and their equipment have been seized. In Egypt, Internet Radio Horytna was recently persecuted because of illegal internet streaming. In April 2015, in Mexico, Abel Manuel Bautista Raymundo, founder and director of Radio Espacio 96.1 FM in Juxtlahuaca, Oaxaca state, was murdered. In Sweden, commercial radios are still operating on community radio frequencies. This indicates that community radio licences are becoming less a resource for non-profit associations and more an opportunity for commercial operators who can circumvent the formal commercial radio sector and its official responsibilities, including concession fees to the government.

These recent examples show the need of an International legal program for community radios. “With this program – commented Francesco Diasio, Secretary General of AMARC – we want to address the legal issues related to community broadcasters with both a proactive and reactive approach. The first approach will foster and enhance the policy work to be done with other Civil Society Organizations and policy makers to ensure that frequency planning, technical standards for telecommunications and radio, and development resources are giving a high priority to the needs of civil society. On the other hand, the creation of a legal office will support the community media sector under the perspective of access (new broadcasters) and defence (broadcasters in danger).”

Community radios are front-line actors in the defense of the right to communicate. They remain the guarantors of pluralism, defenders of freedom of information and exchange of ideas. Their contribution is crucial for the exercise of freedom of expression and freedom of the press.

unescowomen

Montréal, le 6 mars 2015. L' Association Mondiale des Radiodiffuseurs Communautaires (AMARC) s’associe à l'UNESCO et l'Alliance mondiale genre et médias pour «Les femmes font l’info» 2015. Sous le thème «Oui nous devons! Atteindre l'égalité des genres dans les médias en 2030», cette initiative vise à faire avancer la participation des femmes dans toutes les sphères de médias ; de la plume, au micro à la haute direction.

Partout dans le monde, les radios communautaires sont un lieu privilégié où les femmes peuvent faire entendre leur voix, trouvent un espace de discussion, d'autonomisation et d'émancipation. Ces radios sont des vecteurs d’éducation, de culture, de partage et de développement des connaissances. Grâce à elles, les femmes peuvent faire valoir leur rôle en tant qu'acteurs sociaux de premier plan.

"Le 8 mars, nous célébrons la contribution des femmes à la lutte pour la liberté d'expression et le droit de communiquer. Nous saisissons également cette occasion pour répéter qu’encore aujourd’hui trop de femmes souffrent de discriminations dans le domaine des médias et que nous devons travailler à une représentation égale sur les ondes“, a déclaré María Pía Matta, présidente de l'AMARC.

Dans la poursuite de ses projets et dans le cadre de sa mission, l'AMARC défend l'égalité des genres et renforce l'importance du rôle joué par les femmes dans le domaine de la communication et des médias. Lancée au début de 2015, ‘’Vers Beijing 20’’, une série radiophonique internationale produite par l'AMARC, en collaboration avec ONU Femmes célèbre les voix des femmes dans le monde, met en lumière des questions importantes liées aux femmes et partage des histoires soutenant une cause universelle. Grâce à ces programmes, l'AMARC souhaite supporter l’autonomisation des femmes journaliste, commentatrices et journalistes et leur donner du temps en ondes. Un autre outil important à la réalisation de l'égalité des sexes dans les stations de radio est la Politique de genre pour la radio communautaire (GP4CR) qui a été développée par le Réseau des femmes (RIF) de l'AMARC Asie-Pacifique et adopté par l'Assemblée générale mondiale de l'AMARC en 2010 à La Plata en Argentine. Ce document est disponible en plusieurs langues.

Le 8 mars, l’AMARC appelle tous ses membres, partenaires et amis à continuer de travailler pour atteindre l'égalité des genres et à s’engager pour accorder l'égalité du temps d'antenne aux femmes. Ensemble, atteignons l'égalité des genres dans les médias en 2030!

-

Grâce à des services aux membres, au réseautage et la mise en œuvre de projets, l'Association mondiale des radiodiffuseurs communautaires (AMARC) réunit plus de 4,000 radios communautaires, fédérations et alliés des radios communautaires dans plus de 150 pays. Le Réseau international des femmes (RIF) de l'AMARC est une grande assemblée de communicatrices travaillant pour assurer le droit des femmes à participer et à communiquer par la radio communautaire.

26feb10Vous pouvez trouver maintenant les audios de Février de la campagne «Sur la route de Pékin +20" au Le web de l'AMARC du Secrétariat international. Ce mois-ci trois pays sont les protagonistes: Canada (“Féminisme d’hier, égalité d’aujourd’hui?”), Tunisie (“La voilà journaliste”) Et l'Indonésie («Stop à la violence domestique pour un avenir meilleur").

Cette campagne fait partie de l'accord de l'Association mondiale des radiodiffuseurs communautaires (AMARC) et ONU Femmes, une série de radio sur le cadre international de Beijing +20. Ces productions offrent une perspective comparative entre 1995 et 2015, où nous étions et où nous sommes maintenant, et les collaborations viennent de partout dans le monde.

africa-carte

Invitation à l'Assemblée Générale de l' AMARC, qui aura lieu pendant la 11ème Conférence Mondiale de l'AMARC du 10 au 14 Aout 2015 à Accra, Ghana.

Chers collègues,
Conformément aux dispositions statutaires de l'AMARC, en tant que Présidente de l'AMARC, au nom du Conseil d'Administration International, je suis heureuse d'annoncer que l'Assemblée Générale de l'AMARC aura lieu à Accra, Ghana, entre le 10 et le 14 Aout 2015, dans le cadre de la 11ème Conférence Mondiale de l'AMARC, organisée en collaboration avec le GCRN, Ghana Community Radio Network.

L' Assemblée Générale sera une occasion unique pour tous les membres de l'AMARC, d'analyser et réfléchir autour des défis de notre organisation dans les années à venir, d'établir le plan d'action pour 2015/2019, ainsi que de voter pour les femmes et hommes qui vont servir le Conseil d' Administration International. Le CAI vous invite chaleureusement à nous joindre, avec vos voix et vos initiatives.

En solidarité,
María Pía Matta
Président


ASSEMBLEE GENERALE AMARC
Accra, Ghana, 10-14 Août

Proposition d'ordre du jour

-Mots d’ouverture et présentation des procédures.

-Adoption du compte rendu AG, La Plata 2010.

-Approbation de nouveaux membres.

-Rapports des Conseils Régionaux et International.

-Rapports De Secrétariats Régionaux et International.

-Présentation des candidats au sein du Conseil d'Administration.

-Présentation des motions.

-Élection du Conseil International.

-Plan stratégique 2015-2019 et budget de l'AMARC.

-Résolutions de l'Assemblée.

-Varia.

-Séance de clôture de l'AG.

-Clôture.