IMG_3651Paris, 10-11 Décembre ici à 2015

Le nouveau conseil d'administration international de l'AMARC réuni à Paris pour lancer le processus de la planification stratégique vers la mise en œuvre du plan stratégique voté par l'Assemblée générale au Ghana en Août 2014. La réunion a eu lieu dans le siège de l'UNESCO, dans le centre de Paris.

Étaient présents Min Shahi (Népal) Vice-président exécutif, Palmira Velasco (Mozambique) trésorier, vice-présidents de Régions; pour l'Afrique Karamoko Bamba (Côte d'Ivoire); pour l'Asie-Pacifique: Ram Bhat (Inde); pour l'Europe: Soledad Galiana; le vice-président du "Réseau international de l'AMARC femmes» Adeline Nsimire Balika (République démocratique du Congo), et les vice-présidents suivants: Marie-Guyrlène Justin (Haïti), Yengwayo Kutta (République sud-africaine), Damian Loreti (Argentine) , et Sophie Toupin (Canada), et l'ancien président et coordonnateur du programme législatif, Maria Pia Matta; coordonnateur régional Asie-Pacifique, Suman Basnet et AMARC secrétariat général, Francesco Diasio.

Président de l'AMARC International, Emmanuel Boutterin a souligné comment cela a été la première occasion de la nouvelle planche de rencontrer face à face et de créer les synergies entre les différentes régions de l'AMARC à travailler ensemble au nom des membres.

IMG_3652

Partenariat entre l'UNESCO et l'AMARC

Mirta Lourenço, Chef de la Section, de communication et l'information de l'UNESCO, a accueilli les membres du Conseil. Lourenco travaille avec le pluralisme des médias et ils travaillent en cinq axes: l'égalité des sexes dans les médias à tous les niveaux, du contenu à des procédures de travail; éducation et la formation des médias, y compris les nouvelles technologies; Journée mondiale des radiocommunications (AMARC fait partie du comité qui organise ce jour); La participation des jeunes à la radio, un secteur clairement sous-représentés dans les médias; et la production de contenu de médias indépendants.

"Pour l'UNESCO AMARC est très important, car il réunit les radios qui travaillent dans la communauté, et l'UNESCO va promouvoir auprès des gouvernements du monde l'existence des radios communautaires. Nous voulons travailler en étroite collaboration avec l'AMARC. Nous voulons travailler en étroite collaboration pour créer un AMARC très forte ", a déclaré Lourenco.

IMG_3667La numérisation en Europe: DAB + perspective

Jean-Marc Dubreuil, directeur de programme France, DMB mondiale, a présenté les travaux de son organisation à l'Organe international. Il est prévu une présentation similaire par le représentant de la norme DMR dans le futur.

Dubreil expliquer qu'en raison d'une gamme complète de FM dans certains pays, il y avait un besoin pour la numérisation. Au Royaume-Uni, la Norvège, la Suisse et le Danemark, il existe un nombre élevé d'auditeurs des auditeurs de radio numériques. En Suisse et la Norvège ont décidé d'éteindre FM (2017 et en 2020 respectivement). Maintenant en Allemagne, Allemagne et Pays-Bas et en Italie, il ya eu une augmentation dans le nombre d'auditeurs numériques comme le nombre de chaînes numériques ont augmenté. En Italie, 70% de la population peut maintenant recevoir la radio numérique. Les Pays-Bas a décidé de lancer la numérisation en 2013, et d'intégrer tous les secteurs des médias dans les plates-formes. Certains autres pays européens, comme la France, la Belgique et la Pologne ont été envisagent la radio numérique. En France, ils sont maintenant dans le mouvement pour couvrir 93% de la population avec le DAB +. En France, ils commencent avec les services régionaux et locaux. Le radiodiffuseur public flamand émet déjà en DAB + en Belgique, et il parle français diffusion publique va commencer l'année prochaine. Le régulateur polonais a décidé de reporter la numérisation.

Il ya un problème avec DRM + en raison du nombre limité de récepteurs pour (DRM30) ou pas du tout pour DRM +. Ceci est un problème pour cette norme, et si elles ne garantissent pas qu'il n'y Au Royaume-Uni, la Suisse et la Pologne, ils expérimentent petite échelle DAB +, qui nécessitera un investissement initial de 80.000 euros pour l'émetteur.

Selon Dubreuil, DAB offrent plus de choix, une meilleure réception et de nouvelles fonctionnalités pour les auditeurs, tandis que pour les radiodiffuseurs, il apporte l'innovation, un meilleur ciblage des auditeurs et d'être rentable, et un niveau social, il est une distribution plus verte, plus grande pluralité et le pilote Sûreté et sécurité. Réseaux téléphoniques ne peuvent pas soutenir un volume élevé d'utilisateurs, que la radiodiffusion numérique peut faire. Il a également souligné que, pour la numérisation, pour réussir, vous devez avoir un bon contenu et la couverture, pour assurer appareils sont accessibles et pas cher (y compris les voitures). En France, il ya eu ce genre de communication.
Dubreuil estime que DAB est la future plate-forme de base pour la radio, surtout parce qu'il est la norme étant introduit par les gouvernements européens.

IMG_3670

Liberté d'expression et la sécurité des journalistes

Sylvie Coudray, Chef de la Section pour le Secteur de la communication et de l'information (CI) de l'UNESCO a fait une présentation sur la liberté d'expression et la sécurité des journalistes dont l'UNESCO est en cours depuis les 30 dernières années.

L'UNESCO participe à des enquêtes dans différentes parties de contact pour les parties prenantes et les gouvernements du monde. Karamoko Bamba a souligné comment en Afrique de l'Ouest, spécialement au Mali et en ivoire côtes, de nombreux journalistes ont été assassiner. Sylvie Coudray a souligné que la question de l'impunité est essentielle, car elle est le fait qu'il n'y a pas d'enquête adéquate et par conséquent pas de punition, il ne permet pas quand il vient à garantir la sécurité des journalistes. Il y aurait une réunion en Février traitant de la sécurité des journalistes et l'impunité. AMARC sera représentée et la réunion se concentrera sur la façon de fournir des outils pour la sécurité et contre l'impunité contre les journalistes et les médias, être partager expérience des meilleures pratiques, l'engagement avec les gouvernements, et explorer de nouveaux mécanismes pour assurer la sécurité des journalistes.

IMG_3675Journée mondiale des radiocommunications de 2,016

Jean-François Riffaud, coordinateur de la campagne de la Journée mondiale Radio, a parlé des préparatifs en vue de la Journée mondiale de la radio (13 Février 2016). Cette année, l'accent serait mis "Radio dans les situations d'urgence et de catastrophe". anit se penchera sur cinq situations spécifiques:

  • Libéré d'expression (une situation de catastrophe ou d'urgence ne doit pas être une excuse pour restreindre la liberté d'expression)
  • Radio autonomisation des survivants et des personnes vulnérables, dont le droit à la vie privée doit être respecté. Ceci est la raison pour laquelle l'UNESCO défend les radios communautaires, car ils sont la voix des personnes vulnérables.
  • Radio sauve des vies. Radio prépare les gens à la réponse aux catastrophes et les aide à reconstruire leurs fichiers après une catastrophe.
  • Accessibilité immédiate des fréquences radio est essentielle pour sauver des vies. Il ya fréquences d'urgence qui sont réservés pour ce genre de situations, mais ne sont pas respectés par certains opérateurs de radio.

L'UNESCO a déjà créé une campagne médiatique et il est la préparation du matériel pour mettre en évidence les cinq message, car ils travaillent à la fois visibilité et issues.They contenu sont la préparation de courtes interviews, des documentaires, des éléments et des histoires à construire vos programmes, et des jingles de promouvoir World Radio Jour. Le site Web sera lancé le 11 Décembre 2016, où les participants seront en mesure de vous inscrire. radioworldday.org

UNESCO créera 12 heures de programmation qu'ils diffuseront le 13 Décembre. Ceux-ci sont été produites par différents publics une stations.It commerciale est possible de collaborer avec cette émission en contactant les organisateurs de la Journée mondiale de la radio.


Logo-TeleK2

En réponse à l'information publiée par eldiario.es un rapport interne du ministère de l'Industrie sur l'appel des licences pour la plate-forme de télévision numérique dans lequel il est proposé l'élimination des médias communautaires de la législation, l'AMARC Europe exige le gouvernement espagnol pour clarifier cette situation.

Comme les informations publiées dans les médias suggèrent que le ministère de l'Industrie envisage de supprimer la reconnaissance des médias communautaires dans la loi sur l'audiovisuel, nous à partir du réseau AMARC des radios communautaires, comprenant 4000 médias communautaires dans 130 pays veulent exprimer notre inquiétude et la surprise à ce attaque sur le droit des citoyens de communiquer. Nous tenons à rappeler au gouvernement espagnol que:

  1. Le statut reconnu légalement des médias communautaires est pas une concession du gouvernement, mais l'application de règles plus élevées que celles de l'Etat espagnol, les règles qui favorisent et renforcent la reconnaissance du droit à l'information et de la communication, ainsi que la liberté d'expression.
  2. Que l'existence de trois secteurs de radiodiffusion (, commercial / public-privé et communautaire) a été reconnu et proclamé par la liberté d'expression Rapporteurs de l'ONU, l'OSCE, Amériques et en Afrique en 2001, 2007 et 2013.
  3. Que cette reconnaissance applique à toutes les plates-formes de diffusion et les demandes des Etats adoptant des règles qui ne causent pas de retards dans la transition vers la radiodiffusion numérique.
  4. That in the early resolution of appeals to the Supreme Court, in order not to generate violations of the right to communicate, the Spanish government should refrain from causing changes in the system. Otherwise, the government will exceed the state discretion to withhold support to the implementation of those rights according to article 20.1 of the Constitution and Article 10 of the European Charter of Human Rights.
  5. Les 14 principes de régulation des médias communautaires présentés par le Rapporteur spécial des Nations Unies pour la liberté d'opinion et d'expression Frank La Rue, devant l'Assemblée générale de l'ONU dans son rapport de 2010, et approuvé par l'Assemblée font initiatives classées comme celle suggéreraient de l'État espagnol comme une violation de la liberté d'expression des citoyens.
  6. The European Parliament by the European Directive on audiovisual media services in its resolution of 27 April 2006 (3) –which provides support to the UNESCO Convention on the Protection and Promotion of the Diversity of Cultural Expressions- states in particular that ‘cultural activities, goods and cultural services are of such economic and cultural, because they are identities, values ​​and meanings carriers and must therefore not be treated as solely having commercial value “. Decision 2006/515 / EC of 18 May 2006 on the conclusion of the Convention on the Protection and Promotion of the Diversity of Cultural Expressions (4), approved on behalf of the Community that Unesco Convention. The Convention entered into force on 18 March 2007. This Directive respects the principles of that Convention. “
  7. Que l'article 2 Les principes directeurs de la présente Convention où les faits saillants:
  • Principe du respect des droits de l'homme et des libertés fondamentales « Il est seulement possible de protéger et de promouvoir la diversité culturelle si les droits de l'homme sont garantis et des libertés fondamentales telles que la liberté d'expression, d'information et de la communication, et la capacité des individus de choisir les expressions culturelles. Nul ne peut invoquer les dispositions de la présente Convention pour porter atteinte aux droits de l'homme et des libertés fondamentales proclamés dans la Déclaration universelle des droits de l'homme ou garantis par le droit international, ou de limiter leur champ d'application. «
  • Principle of equal access. Equitable access to a rich and diversified range of cultural expressions from all over the world and access of cultures to the means of expression and dissemination are important for enhancing cultural diversity and encouraging elements of mutual understanding. “
  1. The same convention understands that “Cultural diversity” refers to the manifold ways in which the cultures of groups and societies find expression. These expressions are passed on within and among groups and societies. Cultural diversity manifests itself only through the varied ways in which it is expresses, promotes and transmits humanity’s cultural heritage through a variety of cultural expressions but also through diverse modes of artistic creation, production, dissemination, distribution and enjoyment of cultural expressions, whatever the means and technologies used.
  2. International regulations on this topic arises from the conventions of the International Telecommunication Union, the specific articules in Recommendation 2 of ITU Resolution 69 (incorporated into the Geneva Accords of December 1992 and the Kyoto Convention in 1994) states: “taking into account the Declaration of Human Rights of 1948, the Plenipotentiary Conference of the International Telecommunication Union, aware of the noble principles of the free dissemination of information and the right to communicate is a basic community right, RECOMMENDES to States parties to facilitate the free dissemination of information by telecommunication services. “
  3. Le droit de chaque personne à communiquer par tout moyen de reproduction audio-visuelle est énoncé à l'article 20.1. de la Constitution espagnole. Cependant, à ce jour, il est pas garanti par le gouvernement.
  4. Que la Déclaration du Comité des Ministres du Conseil de l'Europe sur le rôle des médias communautaires dans la promotion de la cohésion sociale et le dialogue interculturel (adoptée le 11 Février, 2009 lors de la réunion 1048 des délégués ministériels), exprime sa conviction que des médias communautaires »pour sa définition et de la nature à proximité de la communauté servent de nombreux besoins de la société et exécutent des tâches que ni les médias commerciaux ou publics peut mettre en œuvre ou de mener à bien complète et correctement "de même, la Déclaration.:
  • « Reconnaît les médias communautaires en tant que secteur des médias distincts, aux côtés du public et des médias privés / commerciaux et dans cette situation met en évidence la nécessité d'examiner comment adapter le cadre juridique pour faciliter la reconnaissance et le développement des médias communautaires et le bon exercice de ses fonctions sociales.
  • « Souligne qu'il est souhaitable d'attribuer aux médias communautaires, dans la mesure du possible, un certain nombre de fréquences suffisant dans les deux environnements analogiques et numériques, et de veiller à ce que les médias de radiodiffusion communautaire ne soient pas désavantagés par le passage à l'environnement numérique;
  • Il insiste sur la nécessité de développer et / ou soutenir des programmes d'éducation et de formation professionnelle pour toutes les communautés afin de les encourager à tirer pleinement parti des disponibles plateformes technologiques; "
  1. La résolution du Parlement européen du 25 Septembre 2008 L'Union européenne souligne le rôle des médias communautaires comme utiles et nécessaires pour se conformer au droit de communiquer et comme un acteur clé dans la formation de l'éducation aux médias et à la visibilité des groupes vulnérables. La résolution appelle les Etats membres à
  • Sans préjudice aux médias traditionnels, pour donner une reconnaissance juridique aux médias communautaires en tant que groupe distinct, ainsi qu'aux médias commerciaux et publics où il n'y a pas une telle reconnaissance.
  • Soutien aux médias communautaires plus activement pour assurer le pluralisme des médias
  • Faciliter l'accès à la radio et la télévision, les fréquences analogiques et numériques, en gardant à l'esprit que le service fourni par les médias communautaires ne doit pas être évalué en termes de coût ou de justification du coût de la fréquence, mais la valeur sociale qu'ils représentent.
  1. Que dans la plupart des pays qui nous entourent et dans les systèmes démocratiques les plus avancés, les médias communautaires sont une réalité entièrement normalisée, et sont considérés comme l'un des indicateurs de la qualité d'un Etat démocratique.
  2. Cette législation en vigueur (Loi sur les télécommunications 2010) a créé le 1 mai 2011 la date limite pour commencer la procédure d'attribution des fréquences à la communication du tiers secteur (médias communautaires).
  3. It should be remembered, finally, that the recognition of the right to communicate is also confirmed by the Constitutional Court (STC 6/1981). “Freedom of expression as proclaimed by art 20.1) is a fundamental right to be enjoyed equally by all citizens and protecting them against any interference by public powers that rely on the law, and even against the law itself whether it attempts to set other limits that those included in the Constitution (arts. 4 and 53.1).

“The same holds in what if refers to the right to communicate and receive truthful information (art. 20.1 d), a formula which, obviously, includes various rights, all intimately connected. The right to communicate, in a sense, can be considered as a single practical implementation of freedom of expression and the differentiated explication has only been included in recent constitutional texts, this is a right which is also enjoyed certainly by all citizens, although in practice serves mainly as safeguard to those who made of research and dissemination their profession; the right to receive information is in fact a redundancy (it is communication when the message has a potential recipient), whose inclusion in the Constitution it is warranted, however, by the purpose of maximizing the set of standing rules that can be used to challenge any disruption of the free media. ”

  1. Le Gouvernement de l'Espagne a enfreint sa propre loi plus de quatre ans, ce qui a facilité toutes sortes d'irrégularités commis dans les politiques publiques pour les médias communautaires. Le bureau de l'ombudsman a constaté la situation anormale dans son rapport de 2012, et a ouvert une enquête à respecter.

La publication de Diario.es a révélé ce rapport interne, que nous considérons comme une attaque nouvelle et intolérable, non seulement aux médias communautaires, mais les droits fondamentaux des citoyens eux-mêmes, et en tant que telle devrait être un motif de démission ou de révocation du autorités concernées.

Compte tenu de cette situation, AMARC soutient l'appel des médias communautaires et demande au gouvernement espagnol:

  • Clarifier et expliquer le contenu du rapport interne qui montre une composante idéologique claire si elle a été commandée par un gouvernement et doit sauvegarder les intérêts des gouvernés et non pas seulement ceux d'une idéologie politique particulière.
  • Le respect de la Loi sur les télécommunications et la fin de toutes les actions contre les médias communautaires.

Nous demandons également aux partis politiques représentés au Parlement espagnol d'exercer ses fonctions de contrôle et de rendre le gouvernement de connaître l'étendue précise des actions du gouvernement dans cette affaire par le biais de questions parlementaires.

AMARC estime que l'Etat espagnol doit respecter les engagements signés et ratifiés avant le concert des nations afin d'éviter la responsabilité internationale pour violation des droits consacrés par le droit international et ratifié sa disponibilité à ses membres et partenaires dans les actions futures pour la défense du droit de communiquer.

nlr_logoIl y a quelques jours, le gouvernement norvégien publié un communiqué de presse sur fixer une date pour l'arrêt imminent des stations de radio FM de la Norvège en 2017. Le ministre de la Culture, Thornild Widvey, a déclaré:

"Alors que le système FM avait seulement l'espace pour cinq chaînes nationales, DAB offre déjà 22, et il y a une capacité de près de 20 plus. En outre, a déjà plus de la moitié de la population l'accès à la radio locale sur DAB, et il y a un potentiel considérable d'chaînes locales ".

Mais aujourd'hui, le Norwegian Association locale radio, L'association pour la radio locale en Norvège, a spred autre communiqué de presse offrant des données et des opinions:

Non FM Switch-Off en Norvège

FM retenu pour la radio locale en dehors quatre régions métropolitaines. stations communautaires Seuls continueront dans les régions métropolitaines. la radio DAB est loin d'être un succès dans les pays nordiques.

Le ministre norvégien de la Culture a annoncé que les conditions ont maintenant été atteints à savoir 50% sont "à l'écoute numérique", il y aura une proposition d'un FM switch-off 2017. ( "écoute numérique" comprend la radio via DVB-T et Internet). Cependant, il y a quelques jours, le Bureau de la statistique du gouvernement a indiqué que l'écoute de la radio DAB est de 19% sur une base quotidienne.

Cette proposition est en place pour la prise en Stortinget (le parlement) plus tard ce printemps. Pourtant il y a une majorité pour la proposition, mais l'opposition est en pleine croissance. Le partenaire de la coalition gouvernementale du Parti du progrès a été contre la coupure FM depuis la première proposition de DAB est venu en Stortinget 2011 et maintenant le Parti Vert est contre l'interrupteur.

200 stations de radio et de radio communautaires locaux commerciaux en dehors des quatre plus grandes villes peuvent continuer sur FM. Ce secteur est également réglementée. Les stations sont les cinq ans prolongées permis à aucun frais. Licensing est un simple enregistrement auprès de l'autorité des médias. Exigences sur les nouvelles locales et les contenus locaux seront supprimés, ainsi que des limites sur le revenu.

Cette étape réussie vers l'introduction du système DAB en Norvège a été faite en raison des pressions exercées par la société promotion DAB Digitalradio Norge AS et non par la demande des consommateurs sur un marché libre. Les plans ont été respectées par l'opposition énergique de la part du secteur de la radio locale que ce plan de transition est considérée comme un obstacle aux affaires de la radio à petite échelle 2017 laissant tous les investissements FM considèrent perdus.

Ceci est une question délicate, car la plupart profitant de la transition sont les deux sociétés de radio étrangères - MTG et SBS - tandis que la radio locale norvégienne détenue et exploitée. 23 stations locales sur FM à Oslo, Bergen, Trondheim et Stavanger avec des zones de banlieue seront obligés de diffuser uniquement sur DAB + à partir de 2017.

Neighboring countries as Finland has opted out of DAB already 2009 and in Sweden a proposed DAB transition has been widely criticized by the opinion and in a consultation by qualified institutions. A National Audit report April 14 recommend Sweden to retain FM. In Denmark the government has put a proposed FM switch-off on hold. FM radio will be the dominant system for terrestrial broadcasting for decades to come in the Nordic countries and probably in most countries Europe.

La décision prise par le gouvernement pour une voie rapide à une transition ne tient pas compte du fait que des millions d'automobilistes étrangers en visite en Norvège chaque année en tant que touriste ou professionnel. Cela signifie que la plupart des visiteurs ne seront pas en mesure d'écouter les chaînes nationales comme la radio publique pour les alertes d'urgence, informations trafic, etc., ainsi que des chaînes locales à Oslo et trois autres villes.

FM et l'écoute en ligne seront des normes mondiales pour la radio pendant des décennies à venir. Ce sera principalement sur les appareils mobiles comme les smartphones dans tous les pays. "Nous ne prévoyons pas que l'ancien système DAB de 20 ans sera une technologie mise en œuvre pour de tels dispositifs", Dit Svein Larsen Président de l'Association norvégienne Radio locale.

Pour plus d'informations:

Contactez M. Svein Larsen au +47 930 43 400 ou svein@lokalradio.no

Mots clés: DAB , numérisation , FM , nouvelles

markcoraxPar Michael Nicolai (Radio Corax) - Le Comité des médias dans le Parlement allemand Etat fédéral de Saxe-Anhalt a décidé de modifier la loi sur les médias afin de conserver la radiodiffusion FM au moins jusqu'en 2025.

"La décision d'aujourd'hui garantit que la radio FM à la fin de cette année ne sera pas finir comme les déchets électroniques et que la radio continuera d'être un média populaires, Dit le vice-président du groupe parlementaire CDU Markus Kurze. Si la plupart des ménages utilisent la radio analogique puis cette façon de radiodiffusion doit être conservé ", Dit-il.

Mark Westhusen, managing director of Radio Corax (one of two community radios in Saxonia-Anhalt), says,"Moin principe nous apprécions la décision du parlement de Saxe-Anhalt, mais a raté le moment où ils ont de nouveau fixer un délai pour la déconnexion de la FM. Nous sommes accessibles pour la transmission numérique. Mais tant que la transmission numérique ne est pas réussie et acceptée comme FM, le programme de la radio communautaire doit être transmis dans les deux sens. En outre, nous sommes convaincus que FM doit être préservée pour la radio communautaire. Les fréquences disponibles de manière prospective devrait alors être donnée à la radio communautaire».

(Photo: Mark Westhusen, directeur général de Radio Corax).

A Coruña, 14 November 2014. The Community Media Network (ReMC) has decided to file an administrative appeal against the royal decree of the Government in the Digital Terrestrial Television (DTT). The Government has excluded community television despite being bound by the General Law on Audiovisual Communication 2010, which plans for television frequencies to be reserved and provided to nonprofit media in all districts of the state.

"Il est incroyable et un énorme fumble que le gouvernement a exclu les services de communication de télévision communautaire dans le décret royal 805/2014," dit le coordinateur général du REMC, Maria Navarro. "Nous avons convenu lors d'une réunion spéciale de prendre toutes les mesures nécessaires pour corriger cette mesure d'exécution illégale et d'établir les partenariats nécessaires pour le faire."

Le recours administratif doit être présenté avant la fin de ce mois-ci et pour cela vous aura l'un des plus prestigieux cabinets d'avocats dans le pays dans le domaine de l'audiovisuel. En outre, la campagne crowdfunding sera lancée pour financer les coûts de cette action et à prendre à l'avenir.

Précédents favorables

Il y a des dossiers très favorables à la confiance sur le succès de ce recours administratif. En 2013, le Community Media Network défiée et assurer l'annulation de l'attribution des fréquences radio dans la ville de Melilla parce que l'exécutif ne comprenait pas les médias communautaires.

En outre, l'Union des radios communautaires de Madrid (URCM) et la station de radio galicienne Cuac FM ont fait appel les distributions de licences dans leurs communautés autonomes. Au cours des deux dernières années, le Médiateur a demandé à plusieurs reprises le gouvernement de l'Espagne à mettre en œuvre et de développer les obligations envers la radio et la télévision communautaire au titre de la loi générale sur la communication audiovisuelle.

«La discrimination contre les médias communautaires doit cesser immédiatement. Il y a 3 téléviseurs associés au REMC qui sont directement touchés par cette mesure. Mais nous allons dessiner et de gagner parce que cela est une autre violation contre les droits des citoyens de recevoir et de diffuser de l'information par leurs propres moyens, qui est inscrit à l'article 4 de la loi sur l'audiovisuel. Et nous devons le faire pour tous les radiodiffuseurs communautaires à venir », a déclaré Navarro.

Mots clés: tribunal , numérisation , loi , Espagne , TV