L'Europe rejoint AMARC Journée internationale de la femme 2020 campagne

Cette année marque le 25e anniversaire de la Pékin Déclaration et du Programme d'action adopté en 1995 à la 4e Conférence mondiale sur les femmes à Pékin / Chine. AMARC Europe soutient la de la Déclaration de Beijing résolutions afin d'éliminer toutes les formes de discrimination à l'égard des femmes et des filles, lutter contre l’indépendance économique des femmes et les raisons structurelles des fractions économiques, pour prévenir et éliminer toutes les formes de violence contre les femmes et les filles, garantir l'égalité d'accès et l'égalité traitement des femmes dans l’éducation et les soins de santé et améliorer les la santé reproductive ainsi que l'éducation et promouvoir et protéger toutes les droits des femmes et des filles et faire participer les hommes à toutes les actions atteindre la pleine égalité.

Campagne de la Journée internationale de la femme de cette année Je suis la campagne Generation Equality est rassembler des personnes de tous genres, âge, l'ethnie, course, religion et pays, pour conduire des actions qui créeront un monde égalitaire. Cependant, Là est encore un chemin à parcourir: «Mais même s'il y a eu des progrès, aucun pays a atteint l'égalité des sexes. Notre meilleur n'a pas été assez bon. Défis rester pour tous les pays, même si beaucoup d’entre eux ne sont pas insurmontables. » dit la déclaration de la Directrice exécutive d'ONU Femmes Phumzile Mlambo-Ngcuka sur sujet de cette année.

Médias comme Promotor clé pour L'égalité des sexes

Local, national et les médias internationaux restent une source d'information quotidienne percutante, discours et plateforme d'échange pour une majorité de personnes en Europe et dans le monde. Qui apparaît et crée les nouvelles, quels angles sont utilisés pour rendre compte les femmes et l'égalité des sexes, la manière dont les femmes sont représentées et ce qui a été laissé de côté compte à mesure que les structures et les systèmes de discrimination et d'inégalité sont renforcés à travers les systèmes médiatiques.

Les données sur les femmes dans les médias, cependant, est sans ambiguïté: en Europe uniquement 24% des personnes interrogées, ou l'objet d'une actualité est féminin et uniquement 2 de 12 les stations de radio publiques en Allemagne sont dirigées par des femmes. Les points de vue des femmes sont rarement entendus dans les sujets qui dominent l'agenda de l'actualité; même dans des histoires qui affectent profondément les femmes, comme la violence basée sur le genre, c'est la voix masculine qui prévaut.

combats pour l'Europe AMARC L'égalité des sexes

AMARC Europe souligne l'importance du rôle joué par les femmes dans le domaine de la communication, la production médiatique et les médias communautaires et identifie les domaines clés pour la lutte continue pour la représentation des femmes et l'égalité des sexes sur et hors antenne:

  • Accès des femmes aux ondes:Les femmes doivent avoir accès aux ondes, en termes de capacité à créer leurs propres programmes sur les questions politiques et sociales et le divertissement, et aussi d'avoir programmes traitant des problèmes des femmes.
  • Représentation des femmes à l'antenne: Encourager la représentation des femmes dans leur diversité, et ne pas mettre l'accent sur les rôles stéréotypés, comme dans le famille, pour femme. Assurez-vous que toutes les personnes, peu importe le genre, l'ethnie, classe, orientation sexuelle, etc. sont traités avec respect et dignité dans tous aspects du contenu diffusé sur la station, que ce soit dans le contenu éditorial ou publicités diffusées.
  • Les besoins particuliers des femmes des minorités: La diversité des expériences des femmes doit être reconnue, et espace devrait être créé pour les femmes qui ont subi d'autres formes de discrimination, l'oppression ou la négligence par les médias commerciaux et d'État. Cela comprend des dispositions pour inclure les femmes handicapées, femmes issues de minorités ethniques, caste ou origine autochtone et femmes issues de minorités sexuelles, tel que lesbiennes et transgenres.
  • La représentation des femmes à tous les niveaux de la gestion de la station: La radio communautaire a meilleure représentation des femmes que les entreprises commerciales ou publiques / médias publics. Cependant, les femmes sont toujours massivement sous-représentées, en particulier dans les domaines de la prise de décision et des compétences techniques et il y a aussi de nombreuses stations où il n'y a pas de représentation effective des femmes.
  • L'utilisation de appropriée La technologie: Alors que certaines femmes maîtrisent l'utilisation des technologies de l'information, il subsiste une fracture numérique sexospécifique et la majorité ne. Les femmes sont souvent exclus de l'utilisation de la technologie, y compris l'utilisation de La technologie, comme l'exploitation d'un studio de radio. Il est important de reconnaître cette fracture numérique sexospécifique et la surmonter, grâce à la fois technique dédiée formation par et pour les femmes et investissement dans la technologie appropriée.
  • Le financement et la capacité pour la construction de la radio pour les femmes: Le renforcement des capacités est un élément clé pour atteindre parité entre les sexes. Cela ne s'applique pas uniquement au renforcement des capacités des femmes impliquées dans la gare, mais pour les hommes et les femmes afin qu'ils puissent travailler ensemble pour construire un coffre-fort, environnement stimulant et solidaire où tous se sentent capables de contribuent de leur mieux à tous les aspects du succès de la station.

AMARC Europe appelle à sa fin 250 membres dans plus de 20 Pays européens, amis et collègues du (communauté) les médias et la communication pour faire de l’égalité des sexes une réalité et contribuer au thème de la Journée internationale de la femme de cette année «Je suis l’égalité des générations - Réaliser les droits des femmes»

Today is Radioday féministe internationale! Le Radioday féministe internationale today will feature over 24 heures de contenu féministe de plus 12 équipes éditoriales 3 pays germanophones. Les émissions comprendront du contenu contre le patriarcat avec de la musique féministe, entretiens, histoires, traits, spectacles et discussions.

Pourquoi avons-nous besoin d'un radioday féministe?

Selon une étude du ZHAW, moins de 39% of the people who shape what we listen and see in Switzerland are women. ProQuote claims that only 2 de 12 public radio stations are directed by women. In these statistics people who identify as trans*, inter or non-binary are not even visible. Chief editors are usually male, the images of women and girls in media are full of clichés, many journalists suffer from sexual assaults at their workplace, topics are distributed according to gender rolesthe list of reasons to focus on feminist media coverage is long. Community radios are non-commercial, open and self-determined and have therefore functioned as platform for those, who’s voices are often not heard. The working conditions for women, inter, non-binary and trans are therefore less harsh than in mainstream media. Nonetheless patriarchal power-structures are also present in our field of work. It is mostly male voices which we hear, also in community radio. In 2017 many editorial teams met for the feminist radio eventClaim the Wavesin Zurich. They decided to network and annually claim the airwaves together on the 21st of October. Feminist journalism means to these editorial teams, that they broadcast their own views, la musique, topics and listen to people and stories which are usually ignored.

The program schedule is available onhttps://claimthewaves.noblogs.org

Les radios communautaires doivent intégrer la perspective de genre dans leurs structures organisationnelles et leur contenu, comme indiqué au paragraphe “J” du Programme d'action de Beijing

STRASBOURG, 28/09/2017. Le Comité des Ministres du Conseil de l'Europe a adopté un point de repère Recommandation sur l'égalité des sexes dans le secteur audiovisuel.
Cela fait suite à la Déclaration de la Conférence de Sarajevo du Conseil de l'Europe qui a été adoptée en août 2015 sous la présidence de Bosnie-Herzégovine du Comité des Ministres.

The recommendation was drafted by a wide range of international experts from funds and broadcasters in Council of Europe member states, with feedback from representatives of prominent industry bodies and academics.

It is the first ever pan-European recommendation to acknowledge the problems inherent in the industry from a gender perspective, comprenant:

the lack of awareness of the prevalence of gender inequality;
the conscious and unconscious gender bias at all levels and
the unequal distribution of funding for audiovisual content among women and men;

and to promote a variety of practical solutions to address these issues.

The recommendation invites governments of Council of Europe member states to:

review their legislation and policies;
collect, monitor and publish data;
support research;
encourage the ongoing development of media literacy and
enhance the accountability processes.

It also contains a detailed series of monitoring methods and performance indicators to assist all sectors of the audiovisual industry in collecting data and taking coherent action on their findings. En outre, there is a handy list of reference tools for developing knowledge in this sector. Outreach events will be held to disseminate best practice and share know-how.

The Eurimages film fund was instrumental in providing know-how for the content of the recommendation alongside the CDCPP (Steering Committee for Culture, Heritage and Landscape) and in fact Eurimages has a whole series of measures aimed at furthering gender equality in the film industry. See: https://www.coe.int/t/dg4/eurimages/gender/gender_en.asp

EURIMAGES is a support fund for cinema co-production, theatrical distribution and exhibition established by the Council of Europe in 1988 (Eurimages@coe.int –https://www.coe.int/Eurimages).

Since it was set up in 1988, EURIMAGES has supported 1862 European co-productions for a total amount of approximately €553 million.

Sur 7 et 8 Décembre 2015 les parties prenantes, y compris Alliance mondiale pour les médias et le genre (une collection) membres, organisations des Nations Unies, des représentants gouvernementaux de haut niveau, les organisations régionales et internationales de développement, secteur privé, les organisations de médias et d'organisations de la société civile se sont réunis au Palais des Nations à Genève pour le dialogue sur la nécessité de la coopération au développement international sur le genre et les médias.

Cette réunion a été organisée par l'UNESCO en coopération avec le Gouvernement de la Grèce, une collection, UIT, ONU Femmes, HCDH et d'autres organisations des Nations Unies.

Plus de 200 participants de 65 pays activement engagés dans des discussions portant sur des sujets et des défis liés aux médias et à l'égalité par le biais d'une série de haut niveau des séances plénières et des tables rondes thématiques.

Les intervenants ont convenu à l'unanimité sur la Cadre de Genève sur le genre et médias Coopération internationale pour le développement.