Le lancement du Mécanisme européen pour l'état de droit en juillet 2019 marque une nouvelle opportunité pour l'Union européenne (États-Unis) pour maintenir la démocratie et dépasser les limites de l'article 7 procédure. Parmi les actions proposées, l'annonce par la vice-présidente de la Commission européenne chargée des valeurs et de la transparence, Věra Jourová,chapitre consacré à la liberté et au pluralisme des médias dans le rapport annuel sur l'état de droita été vivement saluée par la liberté de la presse et les organisations de journalistes. Il ne s'agit pas seulement de reconnaître que le journalisme indépendant et l'accès à des informations pluralistes sont l'un des piliers de la démocratie, mais aussi une étape clé pour faire face à l'état inquiétant de la liberté et du pluralisme des médias dans l'UE.

Les assassinats de Daphne Caruana Galizia à Malte et de Ján Kuciak en Slovaquie mettent en lumière les nombreuses menaces auxquelles sont confrontés les journalistes dans les États membres de l'UE. Les journalistes sont quotidiennement exposés à la censure, intimidation, harcèlement en ligne et hors ligne, poursuites abusives et violences physiques pour avoir fait leur travail et exercé leur droit fondamental à la liberté d'expression. En parallèle, la capture des médias par les États et la concentration de la propriété par les acteurs privés constituent une énorme menace pour le pluralisme des médias, dans un contexte plus large où le secteur des médias lutte pour sa pérennité financière. Cela a un effet dissuasif sur la liberté de la presse et met en danger le droit des citoyens à l'information. Comme la crise COVID-19 est utilisée par certains gouvernements pour limiter principes de l'état de droit, l’accès à l’information est essentiel au droit du public de savoir. Cette crise illustre également lanécessité de conditions de travail sûres pour les journalistes et d'un, secteur des médias pluraliste et durable.

Il est crucial que les décideurs de l'UE visent un mécanisme européen ambitieux en matière d'État de droit, défendre efficacement la liberté de la presse et le pluralisme des médias et conduire à des améliorations concrètes pour les journalistes et le secteur des médias. Les recommandations suivantes décrivent comment faire du mécanismefort,LaLaopportuncomprisLaet représentative des défis auxquels sont confrontés les journalistes et le secteur des médias.

Recommandation 1:
Évaluation de l'actualité du rapport annuel sur l'état de droit

Le juillet 2019 La communication a été suivie de l'engagement politique ferme du nouveau Collège des commissaires de l'UE à mettre en œuvre le mécanisme de manière globale5. Le programme de travail de la Commission européenne prévoit que le rapport annuel sur l'état de droit 2020 livrables. C'est la bienvenue, compte tenu des défis auxquels sont confrontés les journalistes et le secteur des médias.

Nous comprenons et soutenons le besoin d'aller de l'avant avec la publication du rapport, malgré les perturbations provoquées par la crise du COVID-19. Cependant, la communauté de la liberté de la presse est unie dans sa vision commune selon laquelle la publication du rapport annuel sur l'état de droit devrait être durable, critique et permanent.

Pour ces raisons,, l'état de droit annuel ne devrait être publié que lorsqu'il:

  • Fournit hLacontenu de haute qualité et valeur ajoutée aux preuves existantes (Lavoir la recommandation 4);La
  • Ouvre la voie à des recommandations et à desconduit à des changements concretsdans les États membres de l'UE(voir la recommandation 2);La
  • Prend en compte et analyse lesmesures d'urgenceLapris à 2020 dansle contexte de la crise COVID-19 et leur impact sur la liberté de la presse et l'état de droit.

Recommandation 2:
Renforcer le mécanisme avec des recommandations par pays, élaborer des réponses efficaces et établir un système de sanctions

La surveillance de l'état de la liberté de la presse et du pluralisme des médias dans tous les États membres de l'UE est vivement bienvenue et nécessaire. Cependant, pour que le mécanisme conduise à des changements concrets, nous pensons que le rapport annuel sur l'état de droit devrait être accompagné:

  • Recommandations spécifiques aux pays:Lasur la base des preuves collectées dans chaque État membre de l'UE. L'inspiration pourrait être tirée du semestre européen. À travers les années, ce processus a été renforcé par des recommandations nationales sur mesure et un système de suivi de leur mise en œuvre par la Commission européenne. Une approche similaire pourrait être adoptée pour renforcer l’impact du mécanisme. Les recommandations devraient s'inscrire dans le contexte des obligations existantes des États membres en vertu d'autres organes intergouvernementaux, tels que les engagements du Conseil de l'Europe, et pourrait compléter les efforts internationaux existants pour soutenir les États membres dans leur réponse à la question de la liberté de la presse et de la sécurité des journalistes.
  • Utilisation de recommandations pour renforcer les capacités des États membres et les compétences de l'UE: Les recommandations par pays devraient servir de base à toutes les institutions de l'UE pour évaluer leur capacité à défendre la liberté de la presse et la sécurité des journalistes, en vue d'établir, à travers toute la politique nécessaire, législatif, et mesures budgétaires, moyens de remédier à d'éventuelles lacunes au niveau des États membres de l'UE, et au sein des institutions elles-mêmes, et à son tour fournir un à long terme, amélioration significative de la liberté de la presse dans le bloc.
  • Sanctions en cas de violation grave et systématique de l'état de droit: Les preuves collectées par le biais du mécanisme devraient être utilisées pour activer la future clause de conditionnalité de l'état de droit du cadre financier pluriannuel 2021-2027, et entraîner la suspension potentielle des fonds structurels de l'UE aux États membres ou aux autorités locales / régionales.

Recommandation 3:
Refléter les individus, voix et diversité dans le rapport annuel sur l'état de droit

La nécessité de prendre en compte diverses sources d'information est reconnue à juste titre dans le 2019 la communication. Une approche ascendante est essentielle pour donner un sens au rapport annuel sur l'état de droit, étant donné le potentiel du mécanisme pour apporter des changements positifs dans la vie de millions de citoyens. À cet égard, l'approche de la Commission européenne doit être transparente et inclusive.

La consultation ciblée des parties prenantes lancée le 24 Mars 2020 donne la possibilité à un large éventail d'acteurs, comme les organisations de la société civile, pour alimenter le processus, mais est difficilement accessible à ceux qui ne connaissent pas le langage technique au niveau de l'UE. Les rapports produits par des universitaires et des organisations de la société civile peuvent être renforcés par les observations de journalistes, juges et autres défenseurs de l'état de droit. Assurer une large capture de la recherche nationale, des opinions et des éléments de preuve conféreraient au Mécanismeune plus grande crédibilité et reconnaissance, et promouvoir l'inclusion de la société civiledans les États membres où l'état de droit est menacé.

Il est encore temps de faire en sorte que le contenu du rapport annuel sur l'état de droit comprenne une diversité de sources, en définissant unplan de communication accessible au publicpour engager un éventail de parties prenantes. Cela pourrait inclure:

  • Lancement d'unconsultation publique complémentaire en ligne,Lacibler les journalistes, juges et autres personnes travaillant ou participant à des questions liées à l'état de droit aux niveaux national et local. Une telle consultation permettrait aux particuliers ou aux organismes de soumettre facilement des documents pertinents, y compris les déclarations, rapports et opinions qui fourniraient des informations et une expertise essentielles. La Commission devrait également prendre des mesures pour promouvoir activement la consultation publique complémentaire en ligne, public externe.
  • Faire la marche 2020 consultation des parties prenantes disponible dans toutes les langues de l'UE,La
  • Consulter des journalistes, juges et autres personnes travaillant ou participant à des questions liées à l'état de droit au sein de la Commission européennevisites de pays,La
  • Assurer emblématiquecas individuelssont pris en compte lors des visites de pays, inclus dans le rapport, et la réparation dans leurs cas est une priorité.
  • Utilisation duConnexionsdes réseaux européens et nationaux de journalistes, juges et autres défenseurs de l'état de droit pour recueillir des informations sur les faits et les cas individuels.
  • Complétant les conclusions du 2020 Moniteur du pluralisme des médias avec des sources déjà existantes, telles que les alertes et les réponses des pays de la Plateforme du Conseil de l'Europe pour la protection du journalisme et la sécurité des journalistes,La

Recommandation 4:
Veiller à ce que le rapport annuel sur l'état de droit capture efficacement les défis auxquels sont confrontés les journalistes et le secteur des médias

Comme indiqué précédemment, les conclusions du premier rapport annuel sur l'état de droit ne sont pas seulement l'occasion de conduire à des améliorations concrètes au niveau des États membres. Ils peuvent également informer les initiatives à venir telles que le plan d'action européen pour la démocratie, ou le plan d'action pour les médias, et ouvrir la voie à une action plus forte au niveau de l'UE pour soutenir un, secteur des médias pluraliste et durable.

Faire cela, le rapport doit couvrir le large éventail de défis auxquels sont confrontés les journalistes et le secteur des médias. Bien que certains de ces problèmes soient déjà traités en mars 2020 consultation des parties prenantes et 2020 Moniteur du pluralisme des médias, la liste suivante donne un aperçu de ces défis. Ils sont basés sur les normes internationales et européennes, tel que le 2014 Lignes directrices de l'UE sur les droits de l'homme en matière de liberté d'expression en ligne et hors ligne et 2016 Recommandation du Conseil de l'Europe sur la protection du journalisme et la sécurité des journalistes et autres acteurs des médias.

Nous pensons que le rapport annuel sur l'état de droit devraitcouvrir et évaluer les domaines suivants:

1. Transparence de la propriété et ingérence du gouvernement

  • Adoption et application derègles régissant la transparence de la propriété des médias
  • Capture des médias par les acteurs étatiques, comprenant:
    • Degré de contrôle de l'État dans les médias privés
    • Degré de contrôle de l'État dans les médias de service public
    • Répartition transparente de la publicité d'État
    • Répartition transparente des subventions de l'État
  • Propriété par des acteurs privés,Lacomprenant:
    • Degré de concentration de la propriété par les acteurs privés nationaux
    • Taux de détention par des acteurs étrangers

2. Un environnement propice à un paysage médiatique indépendant et pluraliste en ligne et hors ligne

  • Adoption et application derègles protégeant l'indépendance des médias et le pluralisme,Laainsi queliberté d'expression et accès à l'information
  • Durabilité des médias publics et privés,Lacomprenant:
    • Mécanismes juridiques renforçant l'autosuffisance financière des médias publics et privés
    • Mécanismes financiers renforçant l'autosuffisance financière des médias publics et privés
  • Développement et promotion desLainitiatives et mécanismes de régulation des elfes
  • Pouvoirs et gouvernance des autorités et organes de régulation des médias, comprenant:
    • Indépendance, pouvoirs d'exécution et adéquation des ressources des autorités et organes des médias
    • Conditions et procédures de nomination et de révocation du chef / membres de l'organe collégial des autorités et organes des médias
  • Adoption et application derègles garantissant des rapports libres et pluralistes sur les électionsainsi qu'un accès équitable des partis politiques aux médias de service public pendant les campagnes électorales
  • Statut et rôle des organisations indépendantesen surveillant activement la situation de la liberté et du pluralisme des médias dans différents pays
  • Impact des mesures d'urgence prises dans le contexte de la crise COVID-19sur la liberté de la presse et le pluralisme des médias

3. Cadre de protection des journalistes

  • Adoption et mise en œuvre d'uncadres législatifs complets et autres règles permettant un environnement sûr en ligne et hors ligne pour les journalistes et autres acteurs des médias, comprenant:
    • Mesures de prévention
    • Dispositions criminalisant les attaques spécifiques et graves contre des journalistes (arrestation arbitraire,torture, menaces de mort et de mort)
    • Mécanismes de recours efficaces pour les victimes et leurs familles
    • Mise en place de mécanismes d'alerte précoce et de réponse rapide
    • Garanties procédurales adéquates
  • Adoption, l'intégration et la mise en œuvre deapproches sensibles au genrepour lutter contre la violence à l'égard des femmes journalistes et autres acteurs des médias, comprenant:
    • Législation sensible au genre
    • Collecte de données ventilées par sexe
    • Sensibilisation
    • Protection des victimes
    • Poursuite des auteurs
  • Création deefficace, indépendant etLaenquêtes impartialesen menaces, tueries,attaques, harcèlement, intimidation et mauvais traitements de journalistes et de professionnels des médias
  • Création deenquêtes judiciaires ou non judiciaires spéciales sur des cas spécifiques ou des organes spécialisés indépendantsmener des enquêtes lorsque les enquêtes et les poursuites n'aboutissent pas à traduire en justice les auteurs
  • Développement deprotocoles etLaprogrammes de formationpour toutes les autorités de l'État qui sont responsables du respect des obligations relatives à la protection des journalistes et des autres acteurs médiatiques
  • Partenariat et soutien à la société civile et aux médiaspour obtenir leurs contributions lors de l'élaboration des cadres législatifs, promouvoir les bonnes pratiques, surveiller et signaler les menaces et la violence et sensibiliser
  • Impact de la crise COVID-19sur la sécurité des journalistes

Signataires

[ANGLAIS] Sondage auprès des membres de l'AMARC en Europe: Et digitalisation le secteur des médias Communauté européenne

Chers membres européens AMARC,
Chers amis et collègues du secteur des médias communautaires en Europe et dans le monde,

Le changement technologique en cours de communication numérique (infra)structures, les effets visibles des grandes plates-formes Internet et les services de streaming sur la façon dont nous consommons et produire des médias et de l'information, le changement dans la participation à des discours démocratiques et l'impact sur la (communauté) paysage médiatique en Europe sera un domaine clé pour les travaux PROCHAINS de l 'AMARC Europe et aussi un point de discussion lors de l'Assemblée générale tenue à l'Europe AMARC automne 2020.

Donc, nous voulons démarrer une discussion avec un sondage auprès des membres initiale sur la manière dont les évolutions technologiques actuelles sur les cours ont un impact sur le travail et l'existence de nos membres et le secteur des médias communautaires et dont les réponses et les stratégies ont émergé de ces défis.

Vos réponses nous aideront à élaborer une stratégie de l'Europe digitalisation AMARC, projets communs, activités et réponses aux défis communs.

Nous apprécions hautement si vous pouvez remplir ce questionnaire. Je vous remercie!


[FRANÇAIS] Enquête auprès des membres de l’AMARC Europe:
La numérisation et le secteur des médias de la Communauté européenne

Chers membres de l’AMARC Europe,
Chers amis et collègues du secteur des médias communautaires en Europe et dans le monde,

L’évolution technologique actuelle vers des (infra)structures de communication numérique, les effets visibles des grandes plateformes Internet et des services de streaming sur la manière dont nous consommons et produisons les médias et l’information, le changement de la participation aux discours démocratiques et l’impact sur le paysage médiatique (communautaire) en Europe seront un domaine clé pour le travail à venir de l’AMARC Europe et également un point de discussion lors de l’Assemblée générale de l’AMARC Europe qui se tiendra à l’automne 2020.

Par conséquent, nous voulons lancer une discussion avec une première enquête auprès des membres sur la manière dont les développements technologiques actuels ont un impact sur le travail et l’existence de nos membres et du secteur des médias communautaires et sur les réponses et stratégies qui ont émergé de ces défis.

Vos réponses aideront à développer une stratégie de numérisation de l’AMARC Europe, des projets communs, des activités et des réponses aux défis communs.

Nous vous serions très reconnaissants de bien vouloir remplir ce court questionnaire. Nous vous en remercions.


[ESPAÑOL] Sondage auprès des membres de l 'AMARC en Europe:
les médias et le secteur dans numérisation de la Communauté européenne

Chers membres de l 'AMARC en Europe,
Chers amis et collègues dans le domaine des médias communautaires en Europe et dans le monde,

Le changement technologique en cours (infra)structures de communication numériques, les effets visibles des grandes plates-formes Internet et services en ligne en streaming (diffusion) de la manière que nous consommons et les produits médias et de l'information, et le changement de la participation au débat démocratique et l'impact sur le paysage des médias (communauté) en Europe sera l'une des clés du travail futur de l'Europe et aussi AMARC un important point de débat à l'Assemblée générale de l 'AMARC Europe qui se tiendra à l'automne 2020.

Donc, nous voulons commencer un débat avec un premier membres de l'enquête sur la façon dont les progrès technologiques en cours dans le processus ont un impact du travail et de l'existence de nos membres et le domaine des médias communautaires et que les réponses et les stratégies ont émergé de ces défis.

Vos réponses contribueront à l'élaboration d'une stratégie pour la numérisation de l'Europe AMARC, projets communs, les activités et les réponses aux défis du secteur.

Nous vous serions reconnaissants de remplir ce court questionnaire. Merci beaucoup!


AMARC Europe de sondage auprès des membres:
La numérisation et le secteur des médias Communauté européenne

Amour Europe membres AMARC,
Chers amis et collègues * à l'intérieur des médias libres en Europe et dans le monde, 

Le changement technologique actuel vers la communication numérique(infra)structures, les effets visibles des grandes plates-formes Internet et des services commerciaux en streaming sur le chemin, comme nous les médias et l'information consommation et de production, le changement de la participation au débat démocratique et l'impact sur la (gratuit) paysage médiatique en Europe sont une zone clé pour le travail futur de l'Europe et aussi AMARC un sujet central de discussion à l'Assemblée générale en Europe à l'automne AMARC 2020 être.

Voilà pourquoi nous voulons entamer une discussion avec un premier sondage auprès des membres, les développements technologiques en cours touchant le travail et la vie de nos membres et le secteur des médias libéraux et quelles réponses et stratégies ont résulté de ces défis.

Vos réponses nous aideront à, stratégie de numérisation pour l'Europe AMARC, projets communs, de développer des activités et des réponses aux défis communs.

Nous serions très heureux, si vous pouvez remplir ce questionnaire. merci beaucoup!


13 Février est la Journée mondiale des radiocommunications - Une journée pour célébrer la radio comme média; à améliorer la coopération internationale entre les diffuseurs; et à encourager les grands réseaux et la radio communautaire Identique à promouvoir l'accès à l'information, et gratuit, médias indépendants et pluralistes.

UNESCO se prépare à célébrer la quatrième édition de la Journée mondiale des radiocommunications, qui se tiendra en Février 13, 2015. Le thème de cette quatrième édition est «Les jeunes et la radio". Il représente une occasion importante d'évaluer la contribution des jeunes dans le secteur de la radio dans le but d'augmenter leur participation selon trois niveaux:

  1. Les émissions jeunesse ciblée.
  2. Programmes y compris les jeunes au niveau de la production.
  3. Enfin et surtout, programmation conçu et réalisé par les jeunes.

Les organisateurs ont proposé des sous-thèmes qui sont conçus pour offrir un large éventail de possibilités de discussion et de se prêter à programmation intéressante et instructive:

  • L'élimination de la stéréotypes et les préjugés dans la représentation des jeunes dans les médias.
  • L'amélioration de la la sécurité des jeunes journalistes, particulier pour les indépendants et les fixateurs dans les zones de conflit et de catastrophe.
  • Le l'impact des jeunes sur la radio communautaire (éducation, acculturation, couverture des conflits ne sont pas couverts par les grands médias, d'urgence et les crises humanitaires, etc).
  • Le lien entre la accessibilité de l'information par la radio chez les jeunes et le développement durable des communautés.

Vous pouvez également consulter un liste des quinze idées pour célébrer la Journée mondiale de la radio 2015 d'agir en tant que point de départ et vous donner un peu d'inspiration sur les différentes façons dont vous pouvez faire partie de la célébration.

From AMARC Europe nous vous invitons à nous envoyer (avant Décembre 30, 2014) toute information concernant les événements que vous organisez pour la Journée mondiale de la radio 2015, aussi bien que des exemples que vous pouvez avoir de contenu attrayant de radio produite par des jeunes, pour les jeunes. Vous pouvez envoyer les informations à miriam.meda@localhost.

UNESCO offre également aux jeunes producteurs la possibilité de venir (à leur coût) et diffusée en direct à partir de Siège de l'UNESCO à Paris en Février 13, 2015. Si l'un des producteurs que vous avez sélectionné souhaitez profiter de cette opportunité, please send a proposal to Benoît Hervieu-Léger (b.hervieu-leger@unesco.org) avant Décembre 15.

Merci d'avance pour votre participation!

Radio Nava

Radio Nava (Asturies, Espagne) a lancé une campagne sur le site Change.org pour éviter la 30.000 Euros d'amende imposées par le ministère espagnol de l'Industrie. La station de radio a été chargé d'utiliser une fréquence non autorisée (seulement 3 radios libres communautaires et en Espagne ont permis de diffuser juridiques). Outre les actions en justice que cette radio communautaire se prépare, the Asturian radio station is asking for support and signatures which will be delivered to the Spanish Minister of Industry, José Manuel Soria.

Radio Nava émet depuis 1997 and one of its strenghts is its use of communication tools to support drug users’ réhabilitation et prévention de la toxicomanie dans la ville où il se trouve. Beaucoup de familles et les citoyens seraient affectées négativement si cette station de radio communautaire cesse de diffuser. With this petition the association will also try to force the Spanish Government to develop more specific regulation for community radio and in the hope that licenses will be issued for community radio projects across the country.

S'il vous plaît signer la campagne ici .

Se il vous plaît écrire immédiatement en espagnol ou dans votre propre langue au ministère espagnol de l'Industrie:

  • Exhortant à arrêter immédiatement toute menace à Radio Navire and to cancel the procedure relating to the closure and fine.
  • Calling for all necessary steps to be taken to ensure fair and sustainable development of community media in Spain, through a proper specific regulation for the Third Media Sector, comme exigé par la législation nationale de 2010.

Please send appeals before 30th November 2014 à:

Ministre D. José Manuel Soria: https://www.minetur.gob.fr / es-ES / ministre /EscribaMinistro / Pages /formularioescribaalministro.aspx

Twitter: https://twitter.com/jmsoria avec le hasthag #LibertadRadioNava

Copies à:

Fédération espagnole des médias communautaires (REMC):

coordination @medioscomunitarios.net

Radio Nava

Radio Nava (Asturies, Espagne) a lancé une campagne sur le site Change.org pour éviter la 30.000 Euros d'amende imposées par le ministère espagnol de l'Industrie. La station de radio a été chargé d'utiliser une fréquence non autorisée (seulement 3 radios libres communautaires et en Espagne ont permis de diffuser juridiques). Outre les actions en justice que cette radio communautaire se prépare, the Asturian radio station is asking for support and signatures which will be delivered to the Spanish Minister of Industry, José Manuel Soria.

Radio Nava émet depuis 1997 and one of its strenghts is its use of communication tools to support drug users’ rehabilitation and drug prevention in the town where it is located. Beaucoup de familles et les citoyens seraient affectées négativement si cette station de radio communautaire cesse de diffuser. With this petition the association will also try to force the Spanish Government to develop more specific regulation for community radio and in the hope that licenses will be issued for community radio projects across the country.