Le 10 juin, l’assemblée générale de l’UNIKOM a élu un nouveau comité d’administration, qui tient également compte des intérêts commerciaux résultant de l’expansion de l’association.
Expansion de l’associationLors de l’Assemblée générale de 2017, l’ouverture de l’MONUIK pour les nouvelles radios DAB+ a été décidée. Un an plus tard, un groupe de “radios annoncées” et un groupe de “radios complémentaires” ont été constitués à cette fin.

Lesradios annoncées (23) représentent les intérêts des radios “Commencez”, qui ont en général une orientation commerciale (Evénements, parrainage, publicité, financement participatif, abonnement, etc) pour couvrir les coûts. Ils diffusent leur programme via DAB+ et travaillent sur de nouveaux modèles commerciaux. Le groupe de radios complémentaires (9) telles que 3FACH, LoRa ou RaBe diffusent leurs programmes via OUC et DAB+ et remplissent un mandat de prestations.

L’UNIKOM compte actuellement 32 membres et est donc la plus grande association de radio en Suisse. Les radios annoncées sont des stations de musique ou des radios culturelles, sportives ou religieuses modérées destinées aux citoyens suisses ou aux étrangers vivant ici.

Élections au comité
L’assemblée générale a élu un comité qui prend également en compte les nouveaux intérêts de l’expansion de l’association et intègre le multilinguisme.

Comité:
Judith Grosse (Relations publiques) RadioLoRa a été réélue et représente les intérêts des stations de radio locales complémentaires.
Simone Ruckstuhl, directrice générale de Radio3MATIÈRE, a été nouvellement élue au comité et représente les intérêts des stations de radio locales complémentaires.
Vanessa Esteves, membre de l’association RadioVostok, a été nouvellement élue au conseil d’administration et représente les intérêts des stations de radio de Suisse romande à vocation de reportage.
Dany Hofmann, administrateur deMusique IP et entrepreneur (IP worldcom SADecibel SA, DABCOM SA) a été nouvellement élu au conseil et représente les intérêts commerciaux des radios annoncées Suisse Romande.
Giuseppe Scaglione, administrateur demy105, a été nouvellement élu au comité et représente les intérêts commerciaux des radios DAB+ en Suisse alémanique et au Tessin.
Armin Koehler, directeur de l’école de radioClip + son, a été nouvellement élu au comité et représente les intérêts liées à la formation radio.
Thomas Gilgen, opérateur deradio de diffusion ouverte et dedigris par, a été réélu. Il est l’interlocuteur pour les technologies innovantes (DAB , les archives, diffusion) et pour la migration numérique.

Pour d’autres mandats, voirhttp://unikomradios.ch. Commissaire Luke Weiss, président de la UNIKOM, démissionne après 25 ans. Patrick Studer a également démissionné parce qu’il n’y a pas assez de temps disponible pour une fonction honorifique.
Mots clés: DAB , Suisse , MONUIK

Le mouvement est visible, palpable, une expérience corporelle complète. Le mouvement est politique, artistique, social. Nous regardons le mouvement pour nous détendre et nous nous sentons mal à l'aise lorsque notre monde de mouvement est restreint. D'où vient le pouvoir de se déplacer? Et qu'en est-il du pouvoir de rester immobile? Comment nous sentons-nous lorsque notre liberté de mouvement est indéfiniment restreinte? Or when we have to move, even if we don’t want to? Audio is a disembodied medium that leads us through imaginary spaces. Our festival aims to demonstrate the varied ways movement can be translated into sound in terms of content, tone, format and imagery. The question we’re asking is: how does audio move (us)? For the SONOHR Radio & Podcast Festival from 26 à 28 Février 2021, we’re looking for program ideas that usher movement into our theater or that put people in motion in public spaces.

WE’RE LOOKING FOR:

  • Audio pieces up to 20 minutes max.
  • Live formats such as performances, interactive session, live podcasts up to 60 minutes max.
  • Innovative formats, acoustique- and soundwalks, audio games or similar layouts that can either be experienced regardless of location or are flexible enough to be adapted to Bern


WE’RE OFFERING:

Remuneration for your performance and compensation for the playback of chosen audio pieces and program sessions. Generally speaking, productions cannot be co-financed in their entirety, but small production contributions, such as for the adaptation of an existing audiowalk, is possible.

WHO IS THE OPEN CALL AIMED AT?

At producers and authors of audio pieces, radio features, podcasts or audio art, at sound researchers, trainers or inventors of rich, new sound formats. This year we’re particularly addressing those submitting from Switzerland and other European countries where our national languages are spoken (e.g. Belgique, Allemagne, France, Italie, Luxembourg, Autriche). Entries in languages other than German, Français, Italian and English can only be submitted with an English or German script. The correspondence language is English.

ENTRY FORM

ENTRY DEADLINE: AUGUST 3, 2020

In addition to this open call, in June 2020, SONOHR will announce the yearly competition for contemporary Swiss radio plays from freelance authors and private radio stations. The festival will take place from 26 à 28 Février 2021 in the REX cinema in Bern.

QUESTIONS? Please do not hesitate to contact us: info@sonohr.ch

Nous prenons notre mandat de fournir des informations en particulier dans cette situation très au sérieux, comme un soutien attentif et critique sociale cette pandémie semble politiquement essentiel. était donc la première priorité de la informations Colora avec les dernières informations dans différentes langues (s.u.) Notre objectif est, pour accompagner les gens à la maison du matin au soir. Multilingue et polyphonique, comme vous le savez de LoRa radio. Rester en bonne santé - et ne pas oublier: heißt distanciation physique nicht distanciation sociale. Nous restons en contact, Nous restons solidaires, nous restons critiques.

Nous voulons utiliser la radio, en particulier dans cette période de crise, à l'isolement de notre solidarité pour s'opposer! apporter la bonne humeur aux personnes isolées, les enfants assis à la maison pour avoir une expérience avec la radio pour les enfants un bon temps, mais aussi aux circonstances exceptionnelles actuelles pour accompagner polyphonique et critique. Notre Colorado publi-reportage des mises à jour quotidiennes dans différentes langues.

information couleur – jour en cours:

12 AM COLORA Information internationale: Nous fournissons des informations en plusieurs langues sur la situation actuelle (kurde, turc, tigrinya, arabe, farsi) (Mo-Fr)

15 AM Colora Espagnol Information (Mo / Mi / Fr): les éditeursFréquence FM migrante trois fois par semaine envoie des mises à jour de mise au point Abya Yala

18 AM Colora Infos Allemand (Mo-Fr; Répétez le lendemain matin 8 montre)

Mars 4, 2018. MONUIK, l'Union des radios non commerciales en Suisse, a reconnu avec un grand soulagement le résultat du vote national rejetant l'initiative NoBillag. MONUIK reste déterminé à faire en sorte que les minorités ont des plateformes de communication et d'expression et qu'ils sont habilités à utiliser ces plates-formes.

"Le vote est aussi une reconnaissance du travail de milliers de bénévoles à travers la Suisse pendant plus de 30 ans.", a commenté Lukas Weiss MONUIK Président. Neuf des dix-sept locale, radios non commerciales membres de la MONUIK fonctionnent grâce à une licence et aurait été directement mis en danger par la NoBillag initiative.

radios MONUIK reçoivent environ 5 millions de francs suisses par an des droits de licence, ce qui revient à 1.40 Francs par an et par ménage (1.20 Euro par an et par ménage). membre du conseil et coordinateur de la campagne Salvatore pitta ajouté: "Comme les radios communautaires MONUIK sont libres de la publicité, les contributions du montant de la redevance à environ 58% de notre budget annuel. L'acceptation de l'initiative aurait eu un impact de nos activités mal et nous ont forcés à réduire massivement les activités de production et de formation."

Défis à venir

Les licences et la partie correspondante de la redevance dont les radios communautaires en Suisse bénéficient aujourd'hui sont directement liés à la transmission du programme via FM. Le FM arrêt en Suisse aura lieu seulement dans quelques années. "Cela signifie que nous serons confrontés à de nouveaux défis», Souligne Lukas Weiss MONUIK Président. "Le résultat du vote d'aujourd'hui nous donne un mandat clair des citoyens suisses pour que les minorités continuent d'avoir accès et sont habilités à utiliser les plates-formes de communication et d'auto-expression « .

Pour plus d'informations, s'il vous plaît contactez:

Lukas Weiss, Président MONUIK: Tél.+41 (0) 79 373 22 33president@unikomradios.ch

Salvatore Pitta, membre du Conseil MONUIK: Tél.+41 (0) 76 606 77 00salvatore.pitta@stadtfilter.ch

Le secteur des médias communautaires est défini par la loi de médias suisses comme « complémentaire » au service public et la radiodiffusion privée. Ses principales missions sont de fournir un accès libre aux installations de production de médias et de la formation, pour produire des locaux, divers contenus culturels et complémentaires et de fonctionner sur une base sans but lucratif. Des milliers de bénévoles, y compris les citoyens issus de l'immigration et handicapées, participent activement à la production et la gestion des stations de radio MONUIK. Les programmes sont diffusés dans plus de 30 langues et donner de l'espace aux nouvelles locales, la musique, la culture et la couverture des sports. Ils expérimentent de nouveaux formats et offre interculturelle spécifique, formations multilingues pour les producteurs de médias de tous les âges.

La liberté d'information à risque par l'initiative NoBillag

Février 14e, 2018. En mars 4e Swiss citizens will decide through a national vote whether to abolish the media reception fee, previously collected through the company Billag (hence the initiative’s name “NoBillag”). The current Swiss media system is comprised of public service, private and community media, each sector with its specific functions and roles. The abolition of the national media reception fee would result in the loss of reliable sources of information and put democratic values at risk.

In a country characterized by great linguistic and cultural diversity, public service media operated bySRG SSR not only guarantees access to information in all 4 national languages (Swiss German, Français, Italian and Romansh) but also ensures social cohesion and a sense of shared national identity. Public service media, through its online, digital and terrestrial distribution channels RSI, RTR, RTS, SRF and SWI, provides reliable news and quality journalism. Its mission is also to produce educational content and entertainment, to safeguard freedom of information and to enable the development of an informed public sphere, as required by Article 93, paragraph 2 of the Swiss Federal Constitution. Should the NoBillag initiative pass, precisely this article would be eliminated, thus undermining the fundamental right to freedom of expression and information of Swiss citizens. Enfin et surtout, accessibility of information for citizens with visual, hearing or cognitive impairments is also guaranteed by public service media, whose main programs and news are subtitled and available as audio-description.

The yearly media reception fee does not only fund public service, mais aussi 34 local TV and radio stations distributed across all 4 language regions. Of these, 9 radio stations are federated in the national associationMONUIK – Union of non-commercial radios – and fulfil the functions of community media. The sector is defined by Article 36 of the Swiss broadcast law (RTVG) as ‘complementary’ to public service and private broadcasting. Ses principales missions sont de fournir un accès libre aux installations de production de médias et de la formation, pour produire des locaux, divers contenus culturels et complémentaires et de fonctionner sur une base sans but lucratif. Des milliers de bénévoles, including citizens with a migrant background, participent activement à la production et la gestion des stations de radio MONUIK, with programs aired in more than 25 languages and with specific intercultural, multilingual training formats in place.

The Swiss media system has been a model for democratic countries. Thanks to its dedicated funding, public service broadcasting can provide stable professional opportunities and working conditions to journalists, artistes, musicians and film makers and support a vibrant cultural sector. Local and non-commercial broadcasting would not survive without the financial contributions it receives today. The consequences of abolishing such a model would endanger diversity, pluralism and freedom of information and would make Switzerland the only European country without public service media.

On Saturday, Février 3RD several Swiss radio and TV studios opened their doors to the public to explain how they work and why it’s important to reject the NoBillag initiative. The following European media organizations wish to express their full support to Swiss colleagues across all sectors, syndicats, schools and universitiesAMARC Europe (Association Mondiale des Radiodiffuseurs Communautaires), Communauté Media Forum Europe (CMFE), Union européenne de radiodiffusion (UER), Fédération Européenne des Journalistes (FEJ).

EBU Director General Noel Curran said: "As people’s trust in social media platforms declines and as the spread of fake news and misinformation grows online, public service media is a source of independent information and debate. Trust levels for public service media, particularly on TV and Radio, are increasing. We should do all we can to ensure that public service broadcasting in Switzerland continues to provide an independent, diverse voice in an increasingly complex and divisive world."

"Local, non-commercial radios serve and involve those members of society that are less represented in the mainstream, bringing their viewpoints into public discourse.” commented Michael Nicolai, Président de l'AMARC en Europe.

"Community media are essential for a pluralistic media landscape, in Switzerland and elsewhere. We hope to see Swiss community radios continue to fulfil their important societal functions: support of non-mainstream arts & culture, inclusion of minorities and marginalized communities, as well as commitment to intercultural integration.", added Judith Purkarthofer, President of CMFE.

Mogens Blicher Bjerregård, President of the European Federation of Journalists, m'a dit: "Public service media is ever more important in a media eco-system that increasingly reduces its capacity to provide quality pluralistic information. Often public service media is the only place left for investigative programs. We need public service media and must make sure that it remains orin some countriesbecomes free from political and commercial pressures."

 

References – Conseil de l'Europe: 

 Le rôle de la fonction publique des médias (2017)

Déclaration sur le rôle des médias communautaires dans la promotion de la cohésion sociale et dialogue interculturel (2009)

 

For further information, s'il vous plaît contactez:

Nadia Bellardi, on behalf of CMFEnadia.bellardi@icloud.com, +41 79 3061648

Claire Rainford, UER, rainford@ebu.ch, +41 22 717 2321

Camille Petit, FEJ, camille@europeanjournalists.org, +32 2 235 22 00

Mots clés: Billag , nouvelles , Suisse , MONUIK